Une mission de recherche d’un mois à Venise

Dans le cadre de ce projet de recherche, nous nous concentrons sur des indicateurs spécifiques relatifs à la mobilité ou à des unités de production industrielle des deux arsenaux

 

Pour la mobilité nous étudions : Les grues à mâter du port de Brest (l’une de 1681, l’autre de 1768) et la torre Porta Nuova de Venise construite en 1810 et qui servait de grue à mâter.La grue Gervaise mise en service à Brest en 1863 et la grue Armstrong, Mitchell & Co de Venise de 1883. Le pont tournant de Brest, produit par les usines Schneider et compagnie en 1861 et détruit en 1944.

 

Pour les unités de production industrielle nous étudions : Les corderies de Brest (vieille corderie de 1635, corderie basse de 1706, corderie haute de 1747) et la corderie de l’Arsenal de Venise (1291).Les forges de Brest, et plus spécifiquement le marteau-pilon de 6 tonnes ainsi qu’une grue et l’ensemble des forges de l’arsenal vénitien.

 

Une aide à la mobilité m’a été accordée au printemps 2017 afin de me rendre à Venise dans le but de travailler aux archives et de visiter l’arsenal. Le séjour à eu lieu entre le 15 mai et le 15 juin 2017.

Sur place j’ai été encadrée par M.Pasquale Ventrice du CSA Med et Christophe Austruy doctorant à l’EHESS qui travaille également sur la marine à Venise. Les recherches ont eu lieu aux archives d’état de Venise, à la bibliothèque Nationale Marciana, à la bibliothèque du musée Correr, à la fondation Querini Stampalia au musée naval de Venise ainsi qu’à l’université IUAV de Venise. J’ai ainsi pu consulter de nombreux fonds d’archives dans le but de trouver des informations sur mes indicateurs spécifiques de l’arsenal de Venise.

Le but de ce séjour était également de visiter l’arsenal et les bâtiments présents dans cette étude. Trois visites ont eu lieu grâce à des autorisations militaires, j’ai ainsi pu découvrir les forges, les différentes grues, la corderie et visiter la Tour de la Porta Nuova, qui supportait l’ancienne machine à mâter de l’arsenal de Venise.

L’intérêt de venir sur place était également de tisser des liens avec des laboratoires et des équipes de recherche sur place. J’ai ainsi rencontré Mme Caterina Balletti, responsable scientifique du CIRCE (Laboratorio di Cartografia e Gis)  et enseignant-chercheur à l’université IUAV de Venise. Nous avons pu parler de nos travaux respectifs qui sont relativement proches. En effet, l’équipe de CIRCE a travaillé il y a quelques années sur une modélisation 3D de l’arsenal de Venise. Cette première rencontre fut très prometteuse et permettra peut-être une future collaboration en ce qui concerne l’étude des arsenaux.

Durant ce séjour j’ai également assisté à un colloque à l’Ateneo Veneto sur les paysages de Venise qui a été très intéressant pour mes recherches car il a été question de paysages industriels. J’ai ainsi pu rencontrer bon nombre de chercheurs travaillant sur Venise.

Un workshop sur l’étude des arsenaux est actuellement en préparation à Venise pour 2018.

 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search